Cycle menstruel

Cycle menstruel : écoulement sanguin provenant de la muqueuse utérine conséquence d’un changement hormonal de fin de cycle.

Les menstruations sont le résultat de la préparation de la couche interne de l’utérus, laquelle s’épaissit et se remplit de vaisseaux sanguins en vue d’une grossesse éventuelle. Si la grossesse n’a pas lieu, la couche interne épaissie s’évacue avec des saignements. Les saignements durent normalement entre 3 et 8 jours. Pour la plupart des femmes, les règles surviennent selon un cycle régulier et prévisible. La durée des règles, du premier jour d’une menstruation au premier jour de la menstruation suivante, est habituellement de 21 à 35 jours.

Le cycle menstruel est contrôlé par un enchaînement complexe d’hormones sécrétées par les ovaires ainsi que par deux structures du cerveau, l’hypophyse et l’hypothalamus.

Le cycle menstruel se compose de plusieurs phases. La manifestation exacte d’une phase diffère d’une femme à l’autre et peut varier au fil du temps.

Le cycle menstruel se compose de trois phases :
1. Phase folliculaire (jours 1 à 14)

Cette phase du cycle menstruel s’étend approximativement des jours 1 à 14. Cette étape commence par des saignements rouge vif au jour 1 et se termine par l’ovulation. Parallèlement aux saignements menstruels qui ont lieu au début de cette phase, les ovaires se préparent à ovuler. L’hypophyse, une glande située à la base du cerveau, libère une hormone appelée l’hormone folliculostimulante (FSH). Cette hormone entraîne la croissance de plusieurs follicules à la surface de l’ovaire. Chacun de ces « sacs » remplis de liquide contient un ovule. Ensuite, l’un de ces follicules devient le follicule dominant; c’est en lui que se développera un seul ovule mature. Les autres follicules se dégénèrent. La maturation de plus d’un follicule peut engendrer une grossesse multiple, c’est-à-dire des jumeaux ou plus encore. Le follicule en maturation produit une hormone, l’œstrogène, qui s’accroît durant la phase folliculaire et qui atteint un sommet un ou deux jours avant l’ovulation. En réponse à l’augmentation du taux d’œstrogène, la couche interne de la cavité utérine (l’endomètre) devient plus épaisse et se sature de sang lors de la deuxième moitié de cette phase (c.-à-d. lorsque les règles ont pris fin). Le taux élevé d’œstrogène stimule la production de gonadolibérine (GnRH), qui à son tour déclenche la sécrétion de l’hormone lutéinisante (LH) par l’hypophyse. Aux alentours du jour 12, en raison de la montée des taux de LH et de FSH, le follicule libère l’ovule. Le taux élevé de LH engendre également une hausse de la testostérone, ce qui accroît le désir sexuel, juste au moment où la fertilité est à son point culminant dans le cycle.
2. Phase ovulatoire (jour 14)

La libération de l’ovule mature survient environ au jour 14 en raison de la montée du taux de LH et de FSH du jour précédent. Après la libération, l’ovule entre dans la trompe de Fallope où la fécondation peut avoir lieu s’il y a présence de spermatozoïdes. Si l’ovule n’est pas fécondé, il se désintègre environ 24 heures plus tard. Après avoir relâché l’ovule, le follicule se referme et se transforme en ce qu’on appelle le corps jaune.
3. Phase lutéale (jours 14 à 28)

Après la libération de l’ovule, les taux de FSH et de LH diminuent, puis le corps jaune sécrète de la progestérone. Si une fécondation a lieu, le corps jaune continue de produire de la progestérone afin de prévenir l’évacuation de l’endomètre. Si la fécondation n’a pas eu lieu, le corps jaune se désintègre, ce qui fait diminuer le taux de progestérone, donnant ainsi le signal pour évacuer de l’endomètre.

L’évolution caractéristique d’une menstruation normale varie d’une femme à l’autre. Certaines ont des saignements menstruels légers et de courte durée, tandis que chez d’autres, les saignements sont abondants et durent plus longtemps. Vos menstruations peuvent aussi changer au fil du temps.

Les caractéristiques des saignements menstruels normaux :

Des menstruations qui durent de 3 à 8 jours.
Des menstruations qui surviennent à un intervalle de 21 à 35 jours (à partir du premier jour d’une menstruation jusqu’au premier jour de la menstruation suivante).
La perte sanguine totale durant les règles est d’environ 2 à 3 cuillères à table, mais comme les autres sécrétions font augmenter le volume des pertes, les saignements peuvent sembler plus importants.

Article PrécédentArticle Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *